Dubai et ses embouteillages de luxe

A Dubaï, là où les policiers roulent en Bugatti, en Ferrari ou en McLaren, le nombre de véhicules en circulation pourrait bientôt provoquer des embouteillages monstres. C’est en tout cas la crainte de l’Autorité des routes et du transport.

 

A DUBAÏ, 8,4% DE VOITURES EN PLUS CHAQUE ANNÉE

Avec 1,4 million de véhicules enregistrées dans l’émirat en 2015, Dubaï devient la ville qui présente la plus grande densité de voitures par habitant (540 voitures pour 1000 habitants, contre 250 pour 1000 à Paris). Cette hausse a été aussi spectaculaire que rapide, puisqu’entre 2006 et 2015, le nombre de voitures en circulation a doublé (passant de 740 000 à 1,4 million). Et avec une hausse des immatriculations de 8,4% par année, la ville ne va pas connaître de répit : on estime ainsi à 2,2 millions le nombre de voitures qui circuleront en 2020 à Dubaï.

LA CRAINTE D’EMBOUTEILLAGES MONSTRES DANS LES RUES DE DUBAÏ

Aujourd’hui, les embouteillages sont déjà fréquents dans les quartiers d’affaires de la ville et malgré des infrastructures développées, l’émirat risque une saturation encore plus importante de son réseau routier. Si pour les automobilistes Dubaïotes la situation risque de devenir insoutenable, les amateurs de belles cylindrées pourront s’en donner à cœur joie. Bugatti, Ferrari, Bentley et autres Lamborghini pullulent dans cet état de la péninsule Arabique…

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.